L'HYper PRésent Appliqué à la Musique (et autres trucs...)

19.5.08

MGMT, Vampire Weekend : musique sous influence(s)

MGMT
Owimbowé...


Oui, MGMT, c'est bien. Très bien même. C'est frais, accrocheur, ça fait remuer, tout en rendant hommage à de nombreux glorieux anciens. En plus, ils sont tout jolis, enfin surtout le chanteur. C'est toujours bien un groupe avec un joli chanteur. Les Inrocks filent des lunettes pour voir leur clip en 3D, car oui, les Inrocks, ils les kiffent MGMT.
Ce n’est pas faute d'avoir prévenu, ça fait six mois qu'ils en parlent dans les Inrocks de MGMT. Ils y ont été partout : sur la première page en tant qu'artiste à découvrir, dans leur BuzzÔmètre entre deux allusions à la Suze, dans la micro case réservée aux morceaux à écouter d'urgence avec Time To Pretend, puis une première interview d'une demi-page il y a deux/trois mois, et une seconde la semaine passée.

MGMT
Putain de gueule de bois...

Et attention, MGMT, on n’a pas fini d'en bouffer. Les synthés de Time to Pretend et Kids risquent d'occuper le top 3 des riffs les plus sifflées sous les douches (vous savez, pendant que l'on essaie d'attraper la bouteille de shampoing mais comme on a les mains pleines de mousse la bouteille glisse et tombe et c'est pénible de se pencher sous la douche et même parfois dangereux, voire douloureux).
Mais c'est mérité, car c'est bien MGMT. Très bien même.
Leur Bataclan s'est rempli assez rapidement et les voilà rajoutés en première partie de la famille Followill (Kings Of Leon) au Zénith cet été (leur passage à la Maroquinerie il y a quelques semaines s'est rempli bien moins vite). La belle affaire pour les personnes ayant dépensé 35€ en pensant voir nos anciens barbus accompagnés d'une obscure première partie. Ils pourront dire "oui, on a vu MGMT". Sans savoir comment le prononcer bien sur.
Il y a là l'école des fans hardcore, qui savent qu'ils se nommaient à la base The Management. Moi, j'aime bien dire MGMT de façon "hem-gé-hem-té". Tout comme j'aime postillonner sur mon voisin lorsque je parle de mon album préféré de Primal Scream, "XTRMNTR".

Primal Scream - XTRMNTR

Lorsque l'on lit un article sur nos chers MGMT (qui au passage font de la musique bien, très bien même), parfois leur est associé une tripotée de nouveaux groupes ricains censés apporter une vague de fraicheur. Ca tombe bien, l'été arrive.
Sont donc nommés dans la catégorie "groupes que l'on aime citer en parlant de MGMT car le name-dropping c'est toujours sympa" : Ra Ra Riot, Yeasayer et Vampire Weekend.
Si le premier n'a pas encore d'album, le second m'a carrément emmerdé sur le leur, le troisième mérite beaucoup plus d'attention.

Vampire Weekend


Venus en fin 2007 en première partie (anecdotique) des Shins à la Cigale, la Blogothèque leur fit l'honneur d'un concert à emporter. Pourtant à l'époque, peu nombreuses sont les personnes ayant entendu parler de ces américains au look aussi excentrique qu'une chaussette écossaise. Ici, pas de fluo, de pantalons slim, de moule burnes en cuir, ni de fripes néo-hippies comme MGMT (aux jolis visuels, très jolis même), mais plutôt basket, jeans, tee-shirts, polos, chemisettes et mocassins.
Peut-être ont-ils préférés faire bander avec leur son, que mouiller avec leur posters.




Révélés par la blogosphère spécialisée en musique afro, ensuite relayée par une autre plus généraliste, ce "blog-band" joue ensemble depuis la fac de Columbia où ils se sont rencontrés.
A les voir tout proprets, tout mignons, on les croit sortis d'un épisode d'Helene et les Garçons, mais où le groupe joue vraiment. Car le groupe à Nico, José et Cricri (and co), à part des fins de morceaux sur un solo (que Nicolas joue tellement vite qu'on ne voit même pas ses doigts toucher les cordes), que sait-il faire ?
Ah oui, j'oubliais les débuts de morceaux consécutifs à un "un, deux, trois" balancé l'air motivé par Cricri tapant ses baguettes entre elles, mais malheureusent coupés par un fondu noir accompagné des quatre notes mythiques sorties du synthé de Framboisier.
Le groupe savait-il jouer un morceau en entier ????

Nicolas essaie un solo bi-doigts.

Vampire Weekend

Mais aussi, le groupe jouait-il parfois en live ???
Voila des questions bien sombres qui me hantent, tout comme "pourquoi personne ne joue-t-il sur leur flipper ???", "qui a foutu ce poster des Doors???

Je m'égare.
Vampire Weekend donc. La petite étiquette colorée qu'on leur colle sur le front est souvent gribouillée "Afro - pop". Difficile avec ça d'imaginer leur son. De plus, si vous avez eu l'opportunité de tomber sur un de leur clip, ou bien sur un titre à la radio, il y a de fortes chances que ça soit A-Punk : Or c'est certainement celle qui s'éloigne le plus du reste de leurs compositions. Sa qualité n'est pas en question (elle défonce, soyons clair), mais est trompeuse.
J'en arrive ici aux limites de ma culture et n'ayant pas envie de dire des conneries plus grosses qu'habituellement, je ne sais comment résumer la musique et les influences des Vampire Weekend. Ils nous servent un panaché de petites chansons rythmées, chantées par une voix
rappelant parfois The Police (One), et aux rythmes dont l'inspiration africaine est évidente (Cape Cod Kwassa Kwassa).
Non, non, ne fuyez pas, il n'y a pas de solos de djembés, promis !
Par contre, on y trouve aussi des mélodies au violon en mode Rondo Veneziano (M79) et des petits riffs de guitare aussi mignons et bien pensés qu'un apéricube (A-Punk, Mansard Roof,...).

Vampire Weekend
Tel Link ayant gagné un bout de Triforce,...

On est vraiment loin des standards pop(rock) actuels, pourtant on a l'impression d'écouter ça depuis des lustres. L'album s'écoute d'une traite sans aucune difficulté, ni sentiment de répétition. On y prend vite ses marques, ses repères, que l'on retrouve avec plaisir à chaque passage. La voix du minet au nom indo-autrichien, Ezra Koenig parvient à faire décoller des compositions déjà musicalement brillantes. Le combo est classique (guitare - basse - batterie - synthé) mais de cette simplicité naît d'excellentes idées d'arrangements, de mélodies. Les ficelles sont fines mais solides : tu peux tirer, jamais ça pète.
C'est un Trabendo plein comme on œuf ce soir qui leur sera proposé pour leur seconde réelle date française (après une Maroquinerie passée totalement inaperçue). Avec la courte mais excellente prestation du groupe dans les studios de Canal Plus la semaine passée (6+2 titres joués, pour 40 minutes de show), c'est avec confiance et envie que je m'installerai le plus près possible de la scène.
On peut deviner sans mal le contenu des trois quarts des conversations post-concert, dans lesquelles on trouvera pèle mêle les mots "excellent", "court", "terrible", "rapide", "j'ai faim", "putain de ligne 5", "c'est quand qu'ils repassent?".


Les personnes n'ayant eu la possibilité de les voir au Trabendo pourront aisément se rattraper cet été, sous condition de courrir quelques festivals européens.
De mémoire, on pourra les retrouver aux Solidays, aux Eurockéennes, à Arras, à Werchter, à Reading,...
Mais n'oubliez pas, MGMT, c'est vraiment bien sinon.

Albums :

MGMT - "Oracular Spectacular" (2008)

1. Time To Pretend
2. Weekend Wars
3. The Youth
4. Electric Feel
5. Kids
6. 4th Dimensional Transition (
7. Pieces of What
8. Of Moons, Birds & Monsters
9. The Handshake
10. Future Reflections



Vampire Weekend - "Vampire Weekend" (2008)

1. Mansard Roof
2. Oxford Comma
3. A-Punk
4. Cape Cod Kwassa Kwassa
5. M79
6. Campus
7. Bryn
8. One (Blake's Got A New Face)
9. I Stand Corrected
10. Walcott
11. The Kids Don't Stand A Chance


Clips:


Vampire Weekend - A-Punk



Vampire Weekend - Mansarf Roof



MGMT - Kids

11 commentaires:

johan a dit…

Vampire Weekend c'est le futur alors que MGMT c'est un peu trop le présent.

jean de la barbe

Fa_sol a dit…

un peu trop présent tout court d'ailleurs, non ?

johan a dit…

sérieusement, sous couvert d'inventivité, MGMT font une musique ultra formatée, completement dans l'air du temps. alors c'est peut-être sincere, mais je commence à en avoir plein le cul des gens qui croient avoir découvert les Beatles en écoutant Oracular Spectacular. l'album est même pas entierement réussi. ça devrait être la moindre des choses pour un groupe qu'on qualifie de génial. Sortir un bon disque de A à Z.

jean de la barbe.

Grine a dit…

Vampire Weekend c'est l'amour, c'est la sincérité, c'est l'immédiat, ça me touche un million de fois + que MGMT.
J'aime bien l'album mais c'est + impersonnel que les Vampires.

Anonyme a dit…

Sur OKX, l'année dernière pour les 10 ans de l'album OK Computer de Radiohead, j'aime bien la cover de Lucky de Vampire Week-End...
Par contre MGMT c'est un groupe sympa mais oubliable, rien d'original non plus.

Fa_sol a dit…

Ils ont aussi repris Exit music (for a film), écoutable sur last FM, ici :
http://www.lastfm.fr/music/Vampire+Weekend

Sinon, sur la compilation hommage à OK computer, à signaler aussi une très bonne reprise de Subterranean Homesick Alien par le Mobius Band.
Le tout se trouve ici :
http://stereogum.com/okx/


le reste était oubliable par contre...

Anonyme a dit…

Ah mince, je voulais dire Exit music et non Lucky.

Enfin, j'aime aussi la version de Electioneering de Cold War Kids. Minimaliste.

Fa_sol a dit…

oui je crois que Cold War Kids doit vraiment continuer dans cette voie dite "minimaliste".

Mais en insistant encore sur le coté minimal.

Encore un peu.

Encore un chouilla.

Eeeeencore un bout.

Là, voilà, parfait on vous entend plus. :)

grine a dit…

Ca m'intéresse la cover par Cold War Kids (car je les aime beaucoup moi).

Fa_sol a dit…

bah ici :

http://stereogum.com/okx/

C. a dit…

J'ai lu ton article, je connaissais MGMT et Vampire Weekend avant. Un peu logique, non ? L'incultisme primaire, non merci ! Même s'il m'arrive parfois d'inventer des mots, vu que même si ma culture est grande, l'espace entre moi et mon Robert (le dico, hein) l'est aussi, et en plus... bon, passons après avoir ajouté que le Robert est le meilleur du monde, voilà.

Par contre, je n'avais jamais entendu parler des deux autres groupes que tu as cité avec eux. Mais, apparemment, je ne perds rien. Parfait.

Je trouve qu'essayer d'opposer MGMT et Vampire Weekend, c'est un peu comme comparer les Beatles et les Rolling Stones (sans comparer les Rolling Stones ou les Beatles avec MGMT ou Vampire Weekend, si quelqu'un suit encore). Les Beatles, c'est l'esprit hippie des 70's, les Rolling Stones, c'est... les Rolling Stones, voilà. Ce qui n'a pas empêché les deux groupes de se détester, je cite John Lennon aux lunettes rondes et aux cheveux longs : "Le plus étonant, ce n'est pas que les Beatles se soient séparés mais que les Rolling Stones soient restés ensemble." Ils se jettent les uns et les autres des petites phrases, mais bon, on ne peut pas leur en vouloir. Ce n'est pas pour ça qu'il doit y avoir un clan MGMT et un clan Vampire Weekend.

Pour moi, ils sont tous simplement DIFFERENTS. Différents des autres, et aussi différents les uns des autres. MGMT, c'est la pop psychédélique, comme on dit, Vampire Weekend c'est un peu plus sérieux et pourtant pas si sérieux que ça, au fond. Je me comprends, hein.

Mais ils ont des points communs. Déjà, ils viennent de New-York. Ensuite, ils se sont rencontrés à l'université. Et troisièmement, ils ont étudié la musicologie. C'est à dire qu'ils savent de quoi ils parlent, ou plutôt ce qu'ils jouent et ce qu'ils chantent. Ce ne sont pas des gens qui improvisent, comme ça, sur la scène, en freestyle comme c'est si à la mode. Non. Eux, ils REFLECHISSENT. Concept difficile à saisir pour l'artiste de rock moyen. Au fait, le rock, c'est quoi, exactement ? Il y a tant de personnes qui revendiquent ce titre que je commence à m'y perdre. Let It Be, ce n'est pas les hurlements de porc à l'abattoir qu'on a eu l'occasion d'entendre récemment...

Rock ? Je ne sais pas. Musique. Ca me suffit. Je ne vois pas l'intérêt de me pencher plus que ça dessus. Je n'étudierai pas la musicologie, moi. Je me contente d'écouter.