L'HYper PRésent Appliqué à la Musique (et autres trucs...)

2.3.09

[Ecoute du moment] : Black Lips - "200 Million Thousand"

En guise de retour à la barre de ce blog dérivant dangereusement dans l'oubli, un petit point sur mes écoutes actuelles. je vais, ainsi tenter de poster chaque soir - ou presque - un petit bidule sur l'un des albums qui passe en boucle dans mes oreilles via mon fidèle Podinew Le Magnifique. Commencement avec les Black Lips puis suivront probablement les Yeah Yeah Yeahs, les Rakes, les La's, White Denim,...

The Black Lips - "200 Million Thousand"


J'avais la vague impression qu'ils s'étaient embourbés dans une interminable tournée mondiale à la suite de leur excellent"Good Bad Not Evil", en les voyant à l'affiche de nombreux festivals depuis 2 ans. Mais visiblement, ils trouvèrent le temps d'enregistrer ce "200 Million Thousand". Ce quatuor américain, souvent comparé aux Kinks de leurs débuts, se sont taillés une réputation scénique grace à leurs frasques urinaires, vomitives et peu pudiques. En gros, il leur arrive de pisser dans la foule (qui ne demande que ça), voire d'y vomir dessus et dans le meilleur des cas (ou le pire, c'est selon), de finir le cul à l'air.
Il serait cependant dommage de les réduire à ce qui est devenu ce que parfois le public attend le plus dans leurs concerts. En effet, ces garçons ont trouvé la recette mélangeant garage-rock et hymnes imparables. Mélodies simplistes, chant hurlé (et faux), rythmique endiablée, leurs concerts sont un supplices pour vos mollets, mais un régal pour les esgourdes.

Si l'on perd une partie de cette fabuleuse énergie sur leurs disques, on y découvre également des morceaux étonnament justes et surprenants. Ainsi dans ce dernier album, on retrouve au milieu de leurs traditionnels hymnes garages-rock comme "Again And Again", "Drugs", "Body Combat", un morceau étrangement hip-hopeux "The Drop I Hold" (mais surtout très enfummé), des engins délicieusement pop comme "Starting Over" (dont l'intro rappelle furieusement celle de There She Goes des La's ou encore l'entrainant "Short Fuse".

La voix semble souvent enregistrée depuis un souterrain, et les chants retrouvent la fausseté entendue à leur concerts. Pas de triche, juste des poilus.

ps : suis-je le seul à voir un visage apparaitre au centre de cette pochette destructrice de rétine, lorsque je prend du recul ?

5 commentaires:

Emerson JB a dit…

Après quelques bouts de rétines perdus à scruter cette pochette horrible, voilà ce que j'ai vu: un poumon, un coeur, une guitare... mais point de visage...

maintenant je ne vois plus rien :'p

There Will Be Snow a dit…

Je l'ai vu! Le visage. Sur la pochette. Vraiment.

Louis Herbier a dit…

Bonjour,


J'aimerais connaître votre avis sur Morphine Ballroom de Control Club (sortie le 23 mars chez Diamondtraxx).

Si vous n'avez pas eu l'occasion d'écouter l'album, pouvez-vous me communiquer votre adresse email afin que je vous envoie le lien du téléchargement digital de l'album.

Je reste à votre disposition,

A bientôt,

Louis, Disc-Over

ps: vous pouvez créer un compte dans l'espace pro de notre site http://www.disc-over.net pour trouver un maximum d'informations sur le groupe.


Louis
Disc-Over
www.disc-over.net
tel: +33 1 71 93 29 29
mail/AIM: promo@disc-over.net

Louis a dit…

Salut, contacte moi, c'est important,
promo@disc-over.net
Merci,
Louis.

André a dit…

Moi j'ai vu un rhinocéros.